Bidules, trucs. De Pierre Notte. Mon coeur s'est envolé.

Un spectacle joyeux et beau. Attachant. Qui te prend par la main. Et te laisse ouvrir l’âme de l’enfant qui sommeille en toi.

Bidules, trucs. De Pierre Notte. Dimanche 19 janvier au Théâtre 40 de Barberaz (près de Chambéry)

On sait que Pierre Notte est un joueur, tendre et cruel. Dans Bidules, trucs, il s’amuse à démonter le théâtre comme un enfant qui ouvre ses jouets pour voir ce qu’il y a dedans. Il tourne et détourne nos mythologies enfantines : les fées sont méchantes, les pensées absurdes et les enfants pas si gentils. c’est du théâtre où l’on rit beaucoup, en n’ayant pas peur d’être un peu « too much » – car sinon à quoi ça sert de jouer la comédie.

Zeste d'humour. Textes de Jean-Michel Ribes.

Une femme nous présente les amants qui ont accompagné sa vie. Tous très particuliers. Un repris de justice. Un parano. Un dragueur. Un poète. Et… Un Ministre de l'agriculture. Portraits majoritairement picorés dans le répertoire humoristique de Jean-Michel Ribes.

Jean et Béatrice. De Carole Fréchette. Par la Compagnie Arcada de Chambéry

Dans son appartement au trente-troisième étage d’une tour, Béatrice attend l’homme qui la délivrera de sa solitude. Elle fait passer une annonce promettant une récompense substantielle à l’homme qui saura l’intéresser, l’émouvoir et la séduire.

Bidules trucs. Comédie de Pierre Notte. Par Rouge banane Théâtre. Dimanche 19 janvier 2020, à 17h à Barberaz (près de Chambéry)

Huit pièces courtes mettent en scène d’étranges personnages mi-humains, mi-animaux : la Rose, la Zébrette, le Lion, la Girafe, une grenouille, etc... Évoquant tour à tour des thèmes aussi essentiels que l’amour, la mort, la fraternité, les retrouvailles. Ces contes théâtraux dessinent avec tendresse, humour mais aussi cruauté, un parcours menant le lecteur de l’enfance à l’adolescence.

Les Diablogues de Roland Dubillard lundi 16 mars 2020 Annecy (Meythet) à 20h.

Roland Dubillard c’est le dialogue de sourds. L’anarchie organisée des mots. Le fantastique et banal quotidien. Le chaos des échanges. Un sens de l’insensé.