Le Café des mirages. Pièce de théâtre de Guy Dieppedalle

Pièce de théâtre archivée

Sélection 2007 festival national de Châtillon-sur-Chalaronne

Présentation

°  Auteur          Guy Dieppedalle
°  Genre            Seul en scène.
°  Thème           Voyage initiatique et imaginaire d’un garçon de café.
°  Durée.            60 mn.
°  Mise en scène   Hubert Barbier (professionnel)
°  Régie lumières  Bernard Faure
° Création          1 décembre 2005. Rouge banane Théâtre.
Sélection festival national Châtillon 2007.
20 représentations. Archivée en 2008
°  Public.             Tout public à partir de 8 ans.

Le synopsis

Le café des mirages est le point de départ d’une odyssée.
Celle d’un garçon de café, Fred, qui veut échapper à son triste quotidien.
Il part à l’aventure, à la recherche d’un « ailleurs » où ses rêves puissent devenir réalité. Dans ce voyage, où le fantastique côtoie les évènements les plus saugrenus,
sa quête d’un évènement mythique le mène jusqu’au toit du monde.
Mais une fois parvenu au sommet, le rêve va s’avérer être un mirage qui peu à peu s’estompera au cours du retour, de la redescente.

Ce spectacle est la transposition théâtrale de l’écriture de Guy Dieppedalle.
Il a été construit à partir de son livre : Le café des mirages.
L’univers théâtral qui s’en dégage est un monde de fantasmagories créé de toutes pièces par le héros de l’histoire. Sa candeur apparente en fait un personnage à la fois drôle et émouvant.

Produit par Rouge banane Théâtre

Premier spectacle de la compagnie Rouge banane Théâtre.
Rouge banane a été lancée à cette occasion.
Le café des mirages a été créé en 2005 à Poisat (38).
Voyage imaginaire d’un garçon de café qui arrête son travail pour partir sur les traces d’une femme qui l’a séduit. Sarah.

Article de presse

Festival national de théâtre contemporain de Châtillon-sur-Chalaronne 2007

Belle échappée d’une âme poétique par l’expression corporelle. 
Guy Dieppedalle nous offre une invitation au voyage spirituel.

Sur les anneaux de saturne, un homme en cravate traîne les savates…
A moins qu’il ne porte un nœud papillon orange. Et qu’il balaie le sol du café de la gare de Chambéry. Volant de table en table avec son plus beau sourire pour servir tour à tour Emmanuelle Béart, Arthur Rimbaud, Henri IV ou Antoine de Saint Exupéry. A ces tables défilent les voyageurs de passage dont Fred prend la commande qu’il adresse au patron. Présence invisible et mystique qui surplombe une chaire drapée de noir. Parmi eux, le contrôleur général dont la taille immense lui fait lever les yeux au ciel. Une autre apparition. Sarah. Jeune femme aux yeux noirs en amande, aux longs cheveux bruns et bouclés dont la beauté se reflète dans les yeux du serveur avec une étrange intensité. Puis un jeune dessinateur, Corentin. Qui oubliera un bouton de chemise sur sa chaise, abandonné, perdu. On éprouverait presque de la pitié pour ce petit bouton qui avait l’habitude de vivre sur une parcelle de tissu d’une blancheur immaculée.

    Corps à corps avec l’invisible.

Car l’acteur devient lui-même cet objet détaché de son contexte, en partance vers l’inconnu.
Guy Dieppedalle occupe seul la petite scène de la salle Gérard Maré.
Et esquisse sous nos yeux tout ce petit monde.
Rien n’existe et soudain tout se crée sous nos yeux.
Devant le café passent les moutons, les enfants bleus verts et blancs. Le chien qui fume et tout le clergé.

Par sa maîtrise du corps et de l’espace, l’artiste fait revivre la magie du théâtre,
nous invitant à voir l’irréel qu’il nous montre, à croire ce que l’on ne voit pas.
Le pouvoir est à l’imagination. Les formes naissent sous le regard et les gestes du comédien
avec une expressivité rare qui frôle celle du mime.
Les situations s’installent et se répètent avec humour au rythme lent du rêve.
Les incohérences de ce monde intemporel nous semblent aller de soi.
Ainsi Sarah, cette vision d’un jour, conduira notre homme sur le toit du monde
après un long et périlleux voyage à bord de l’Orient express et en compagnie
de Léonard de Vinci et Mona Lisa.

    De l’autre côté de la terre.

Besoin de fuir l’excès de sens. Quête spirituelle autour d’un feu de camp :
La vie, l’âme, le silence, la mort, l’amour…
Tout est dit. En un haussement de sourcil.
Nulle éloquence n’est nécessaire lorsque l’essentiel est contenu en un mot.
C’est un jeu. Une poésie gestuelle qui puise au cœur de l’absence pour créer le mirage.
Une fois seulement que tout est balayé, les étoiles peuvent s’allumer, une à une,
au doux tintement des bols tibétains. Les notes résonnent en nous et prennent le temps
de déployer leurs fréquences mouvantes.
Le temps pour nous de prendre conscience de cette présence qui occupe l’espace au-delà du matériel.
Puis doucement s’amorce la descente de la montagne, le retour au réel.
Le corps est épuisé, l’esprit a toujours soif. Istanbul, la mosquée bleue.
Entrée en prière. A genoux. Un chant s’élève timidement puis s’éteint. Et tout commence à tourner.
Une danse rituelle s’engage. L’âme se détache du corps et surplombe le monde.
Puis elle tombe. La chute est abrupte. Case départ. Rien n’a bougé.
Cependant quelque chose de ce songe demeure.
Une intuition indéfinissable dessine en nous le souvenir d’un ailleurs intérieur.
Une issue de secours de la réalité vers le mystère.

L’auteur

Voyage légèrement teinté d’autobiographie, écrit et interprété par Guy Dieppedalle. Seul en scène.
Guy Dieppedalle, écrivain à ses heures,  auteur d’un roman, d’un livre de poésie, de chansons et de quelques saynètes de théâtre. Dont un texte, « le Corbeau et le renard », une adaptation de La Fontaine, insérée dans le spectacle Zeste d’humour. Et un spectacle Jeune Public en 2017 : Yan et la rose des sables. + d’infos
La naissance du Café des mirages. Il a toujours rêvé d’écrire un jour une pièce de théâtre.
Et l’interpréter sur scène. Seul. A 57 ans, il quitte son emploi pour réaliser son rêve.
Le café des mirages prend forme. Il connaîtra une vingtaine de représentations en 2006 et 2007. Et sera sélectionné au festival national de Châtillon sur Chalaronne.

Guy Dieppedalle est, depuis 2015, président de Croq Sésame, compagnie de théâtre et musique à Aix-les-Bains en Savoie. + d’infos

Dessin Quentin Dieppedalle

.