La dérive économique de certains festivals de théâtre amateur

Billet d’humeur.

La crise économique et la diminution des subventions aux évènements artistiques comme les festivals de théâtre touchent le théâtre amateur.

Certains festivals de théâtre amateur en profitent pour alourdir la facture des compagnies sélectionnées. Voilà quelques tendances observées ici ou là. Elles restent rares mais sont bien réelles : Diminution du remboursement des frais de déplacements. Augmentation du nombre de spectacles dans un week-end, jusqu’à trois spectacles sur une même journée dans une seule salle. Dans le but d’augmenter les recettes. Au détriment du temps nécessaire entre chaque spectacle pour permettre à la troupe de s’installer et de se désinstaller. Accueil et informations minimalistes. Absence de loge fermée. Absence de loges séparées pour femmes et hommes. Un seul repas remboursé. Hébergement facturé. Parfois : avance à effectuer, par la troupe sélectionnée, des droits d’auteurs et des repas. Vidéo à fournir. Il faut savoir qu’une vidéo de qualité coûte environ 400 €. Et parfois entrée payante à certains spectacles du festival pour la compagnie…

Lente dérive. Sur le fleuve de l’économique. Sur le sentier de la rentabilité. Sans parfois sans rendre compte. L’ambiance générale peut nous entraîner. Au détriment des valeurs humaines et bénévoles du théâtre amateur. Au détriment du plaisir pour le comédien. Au profit des compagnies riches. Laissant sur la bord de la route les petites compagnies sans moyens financiers.

Or, en 2012, l’Union Rhône-Alpes de la Fédération des compagnies de théâtre amateur votait une Charte régionale des festivals de théâtre amateur. Le but : Donner un sens aux festivals. Les placer sur les rails de l’éducation populaire. « Soutenir les festivals de théâtre dont l’objectif est de favoriser la rencontre, accompagner et améliorer les pratiques des compagnies de théâtre amateur, encourager les démarches artistiques et proposer, aux compagnies, un accueil à la hauteur de leur travail artistique et de leur contribution ». Voilà qui est bien dit. La FNCTA défend un théâtre ouvert à toutes et tous. A travers l’accueil des comédiens, la rencontre, l’échange, la qualité de la programmation et le remboursement de ses frais à la troupe sélectionnée.

Heureusement, la majorité des festivals de théâtre amateur respecte cette Charte, certes non obligatoire. Sur le plan strictement financier, certains festivals municipaux de théâtre amateur vont même jusqu’à dédommager la compagnie sélectionnée.

Comédiens, présidentes et présidents de compagnies, évitez quelques incompréhensions de dernière minute. Lisez bien la convention que vous signez avec chaque organisateur de festival.

Guy Dieppedalle, comédien

Voir la Charte Rhône-Alpes des festivals de théâtre amateur

Festival Shakespeare, Ardèche. Festival international de jeunes comédiens. Homologué par la Fncta.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s