Internet fait-il peur aux compagnies de théâtre d’amateurs ?

Aujourd’hui, en 2019 en Rhône-Alpes, 50 % des compagnies de théâtre adhérentes à la FNCTA (Fédération de théâtre amateur) possèdent un espace sur le web : site, blog, page facebook… Ils étaient 35 % en 2010. Une avancée dans la stratégie de communication sur le Net. Mais progression faible. Pourquoi cette absence d’une grande partie du théâtre d’amateurs sur le net ? Peur ou ignorance du web ?

Ploumanach-Bretagne-PhotoGuyDieppedalle

Une vitrine oui… mais

Une place sur le web, constitue aujourd’hui, pour une compagnie de théâtre, un incontournable vecteur d’informations. Les avantages sont nombreux. Communiquer au grand public. Valoriser sa programmation. Compléter et détailler les informations données oralement ou par mail. Démarche écologique : Diminuer le nombre d’affiches et de documents d’infos en papier. Fidéliser ses spectateurs. Mettre en avant ses comédiennes et comédiens. Leurs parcours théâtral. Présenter les auteurs… Donner, au monde entier, une image positive et dynamique de sa troupe.

Sur cet article, je n’aborde pas la question d’une page Facebook. Outil dangereux. + d’infos

La philosophie du web est de tisser des liens extérieurs

La plupart des sites de théâtre amateur en restent au côté Vitrine. Individuel.
Or, la philosophie du web est de tisser des liens. D’ouvrir des pistes de réflexion et de recherches pour les visiteurs. Le site web doit se trouver au centre d’une toile d’araignée. Son contenu doit offrir un certain nombre de liens avec ses partenaires, institutions et collègues. Les auteurs. Les autres compagnies. La région d’implantation. L’actualité théâtrale locale. Une toile et des liens utilisés par les internautes comme ces araignées qui cherchent et tissent leurs réseaux. Araignées dont les allées et venues apporteront une amélioration du référencement sur les moteurs de recherches. Elles offriront une autre image du théâtre amateur. Une valorisation de ses potentiels, de ses talents et de ses richesses qui restent encore dans les coulisses de ces associations.

De contourner les obstacles

Lac d’Annecy-PhotoGuyDieppedalle

La compagnie en mesure peut-être mal l’intérêt, l’impact, le retour sur investissement. Elle ne veut pas trop y passer de temps. Outil chronophage pour un bénévole qui assume un travail dans l’ombre du théâtre. Autres obstacles : le poids de la technique. L’engagement sur une maintenance hebdomadaire. L’exigence de la qualité rédactionnelle, La place des images fixes, hier, et de la vidéo, aujourd’hui. L’incontournable passage par l’élaboration d’une Charte rédactionnelle.
Mais à bien y regarder de près, ces obstacles peuvent être contournés. Quant au coût, il est relativement faible. Il faut compter environ 60 € par an pour un blog. Un bénévole averti peut construire un blog en moins de 8 heures.

Et d’adopter une stratégie de communication pertinente

La question qui se pose à toute compagnie : Quelle stratégie de communication pertinente adopter de façon générale et en particulier sur le web, en cohérence avec les objectifs de la compagnie ?

Guy Dieppedalle
Architecte de mots éphémères

Documentation complémentaire

Le danger de Facebook dans le théâtre amateur + d’infos

La mutualisation dans le théâtre amateur + d’infos

La compagnie de théâtre amateur. Une gestion comme une petite entreprise + d’infos

Comment entrer dans une troupe de théâtre amateur + d’infos

1 commentaire

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s