La mutualisation. Prochaine étape pour le théâtre d’amateurs ? Billet d’humeur de Guy Dieppedalle

Billet d’humeur

Aujourd’hui, une petite compagnie de théâtre comme Croq Sésame doit se poser la question de son avenir : Comment survivre si l’on veut jouer sur scène très régulièrement, se déplacer dans les festivals et évènements culturels, apporter notre contribution à l’humanitaire, respecter l’environnement, développer la culture pour tous… En comptant sur de faibles moyens humains et financiers ?
Il nous faut aller plus loin. Mettre en commun. Contractualiser. Echanger les savoirs. Mutualiser. Développer le partenariat. Imaginer d’autres voies possibles.

Contractualiser la production

Les coûts de production (Frais de structures, formation des comédiens, mise en scène, décors…), de plus en plus élevés pour les compagnies de théâtre qui souhaitent se développer, peuvent être diminués. Quelques pistes : Par exemple, en passant convention, à plusieurs troupes, avec un même metteur en scène professionnel afin de lui assurer plusieurs mises en scènes.
En s’associant avec la Fncta pour l’organisation de stages ouverts à un maximum de participants. A un coût intéressant.
Passer contrat avec une commune pour la location gratuite d’une salle communale de répétitions. Contre une prochaine représentation gracieuse d’un spectacle à destination des habitants de cette commune.
Susciter, valoriser et enraciner le bénévolat dans la durée en proposant aux adhérents de l’association de déduire une partie de leurs frais kilométriques de leurs impôts (Art 200 du CGI).

Mutualiser la diffusion

Les salles de spectacles gratuites ou d’un prix de location peu onéreux se raréfient. Certaines compagnies ont trouvé une solution : elles se partagent une salle de spectacles. S’invitent mutuellement. Organisent des week-end Théâtre entre troupes autour de ce même lieu.
Les matériels lumières et sons peuvent être partagés entre plusieurs compagnies. Sous la houlette d’un même responsable technique.
Plutôt que de dépenser un gros budget en affiches et supports « en papier », il nous semble intéressant de mutualiser l’accès aux réseaux sociaux, aux mailings, aux Newsletters entre troupes.  Sans oublier les blogs et sites des compagnies dont certaines pages peuvent s’ouvrir à des partenaires.
Et puis les sites web locaux et régionaux de la FNCTA sont de plus en plus consultés. 2700 visiteurs ouvrent chaque mois le site régional de la FNCTA Auvergne-Rhône-Alpes. Il est possible de publier gracieusement sa représentation sur ce type de site. Démarche importante pour le référencement et l’image de la compagnie.

Préserver l’environnement

Opter pour une démarche qui respecte la nature et l’environnement. Eviter ou restreindre les supports « papier » constitue déjà un pas en avant. Mais il est possible d’aller plus loin. Par exemple, limiter les décors à l’essentiel du jeu des comédiens. Ou construire des décors démontables afin de diminuer le nombre de véhicules destinés au transport.

Et puis la mutualisation s’inscrit dans une démarche amicale. Cultiver et épanouir l’amitié entre nous, entre compagnies. Il s’agit-là d’une des finalités du théâtre d’amateurs.

 

Guy Dieppedalle
Architecte de mots éphémères

Mai 2018

Documentation complémentaire

° Les Diablogues. Un projet qui fédère 4 compagnies autour de Artissimo Annecy. + d’infos
° Les partenaires de Croq Sésame Compagnie  + d’infos
° La pub gratuite des compagnies sur le site FNCTA Auvergne-Rhône-Alpes + d’infos

.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s