Yan et la rose des sables. Quelques réactions de spectateurs

Croq Sésame Compagnie-Nos trois marionnettes-Photo Guy Dieppedalle

Billet d’humeur

La Première de Yan et la rose des sables s’est déroulée le 21 mai 2017, à la Maison des Arts d’Aix-les-Bains. Une réussite aux dires des spectateurs, jeunes et moins jeunes. Scènes courtes. Mise en scène rythmée. Imaginative. Un éclairage d’ombres et de lumières. Un texte qui interroge. Des enfants attentifs. Captés par ce voyage de Yan, d’un bout à l’autre de la mer. Fascination pour l’art de la marionnette.
Une aventure également humaine pour nous. De la mise en scène à la création des marionnettes. Des soutiens financiers à la créatrice de la chanson, en passant par la décoration et la technique Lumières. Sans oublier la création des costumes, l’administration de l’association, l’information sur le web et ailleurs. Et les autres bénévoles qui oeuvrent, dans l’ombre de notre association. Un chantier qui s’est déroulé sur une année. Palpitante traversée sur l’océan artistique. Belle équipe.
Un voyage de l’humain sur l’embarcation de Yan.

Guy

Réactions d’enfants et d’adultes

Nous avons vécu hier un très beau et très émouvant moment ; personnellement, j’ai adoré le texte, à la fois touchant, plein d’émotions et de pudeur, et d’humour profond (que j’oppose à l’humour « facile ») ; je trouve que ce texte s’adresse aussi bien au monde de l’enfance (pas trop petits quand même, à partir de 7-8 ans, je dirais), avec l’évocation de la vie des personnages, qu’à celui des adultes, avec des thèmes si profonds que l’incommunicabilité entre les êtres, la quête du père, et l’amour qui triomphe… Les « tout petits » y trouvent leur compte dans l’aspect visuel, les trouvailles si évidentes et si touchantes de la scénographie. Bref, un spectacle pour tous, qui laisse des traces longtemps dans la mémoire et le coeur, qui fait appel à l’intelligence et à la sensibilité.
Michel

Merci pour ce merveilleux moment que vous avez eu la gentillesse de nous offrir ce dimanche à Aix. Instants de poésie lumineuse, jeux d’ombre et de lumière.
Un texte simple et sublime, d’une profondeur toute discrète.
Une sorcière qui fait même pas peur, parce qu’elle est belle. 
Olivier

Beau récit poétique

On serait bien resté encore quelques instants avec Yan

J’aime le visage de la marionnette de Yan. Il dégage quelque chose

Le texte est un peu dur. Il peut faire peur aux tout petits à certains moments. Mais la fin est très belle

J’aurais aimé que Yan rencontre un obstacle supplémentaire sur l’île

Bravo pour le bonnet de Yan. Il sert à nous repérer dans tous ces personnages de la vie de Yan.

Je trouve que l’île ne représente pas la Bretagne. On dirait un volcan couvert de lave. Mais elle impressionne.

L’attitude du père de Yan est dure.  Mais c’est parfois la vie des enfants qui est comme ça.

C’est un spectacle qui pousse à la réflexion.

Moi je n’ai pas eu peur de Gorgo la méduse.

J’ai aimé la poésie qui se dégage de l’ensemble du texte

Il y a du rythme. On n’a pas le temps de partir qu’on est déjà arrivés.

Je le trouve cool le renard.

J’ai adoré la rose des sables toute en lumières.

La suite

Voir la page de présentation du spectacle + d’infos

Eloïse Dahan-Yan et la rose des sables-CroqSésameCompagnie-2017-Photo Guy Dieppedalle

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s